Actualités Tout les articles

Simplifier et sécuriser la Validation des Acquis de l’Expérience

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) constitue un enjeu majeur des politiques de formation et d’emploi. Cependant, les démarches administratives complexes et les délais importants ont longtemps freiné le développement de ce dispositif. Afin de lever ces obstacles, le gouvernement a engagé une profonde réforme de la VAE, dont l’ambition est double : simplifier … Continue reading Simplifier et sécuriser la Validation des Acquis de l’Expérience

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) constitue un enjeu majeur des politiques de formation et d’emploi. Cependant, les démarches administratives complexes et les délais importants ont longtemps freiné le développement de ce dispositif.

Afin de lever ces obstacles, le gouvernement a engagé une profonde réforme de la VAE, dont l’ambition est double : simplifier drastiquement les procédures tout en sécurisant davantage l’accompagnement des candidats.

Réduire les délais des parcours VAE

Tout d’abord, l’un des objectifs prioritaires de cette réforme est de raccourcir significativement les délais de traitement des dossiers VAE.

En effet, le circuit administratif complexe entraînait jusqu’à présent des durées pouvant dépasser un an entre le dépôt de dossier et l’obtention de la certification visée. Un tel délai était clairement dissuasif pour de nombreux candidats.

Objectif de 6 à 8 mois

Grâce à la simplification des procédures, le gouvernement ambitionne de réduire ce délai à une durée comprise entre 6 et 8 mois maximum.

Concrètement, plusieurs mesures vont permettre d’atteindre cet objectif :

  • Dématérialisation des dossiers pour plus de fluidité
  • Interlocuteur dédié pour le suivi personnalisé de chaque dossier
  • Organisation facilitée des jurys VAE

Lors de l’expérimentation REVA menée dans plusieurs régions tests, la durée moyenne des parcours VAE a déjà pu être abaissée à 4 mois et demi. Cette réussite confirme la faisabilité de raccourcir drastiquement les délais.

Motivation et réussite

Au-delà de simplifier les démarches administratives, cette réduction des délais UE constitue également un facteur de motivation déterminant pour les candidats.

En effet, un parcours court est synonyme de dynamisme et encourage la persévérance des postulants. À l’inverse, une attente interminable avait tendance à décourager les vocations et entrainait de nombreux abandons.

Ainsi, en garantissant des délais courts et respectés, la réforme de la VAE devrait permettre d’améliorer sensiblement les taux de certification. Un triple bénéfice donc : pour les candidats, les employeurs et l’économie dans son ensemble.

Sécuriser l’accompagnement des candidats

Par ailleurs, au-delà de la simplification administrative, l’autre axe fort de cette réforme VAE concerne la sécurisation des parcours avec un accompagnement renforcé des candidats.

Car réussir une démarche VAE exige un important travail préparatoire en amont de l’évaluation par le jury. Un soutien rapproché et de qualité est donc essentiel à la certification finale.

Architectes VAE

Ainsi, chaque postulant pourra désormais bénéficier des conseils d’un « architecte VAE », interlocuteur dédié qui le guidera à chaque étape clé :

  • Aide au choix de la certification la plus adaptée
  • Assistance à la constitution du dossier VAE
  • Préparation à l’épreuve de validation devant le jury

Grâce à ce suivi personnalisé avant, pendant et après le passage devant le jury, le candidat maximisera ses chances d’obtenir la certification visée.

Congés élargis

Par ailleurs, pour ménager du temps aux salariés engagés dans une démarche VAE, la réforme prévoit un élargissement du nombre d’heures de congé VAE auxquelles ils ont droit chaque année.

Ce volume passe de 24 heures à 48 heures. De plus, le délai de prévenance pour en bénéficier est réduit à 10 jours minimum.

Avec 2 jours entiers de congé VAE accordés plus facilement, les candidats disposeront de plages de travail privilégiées pour construire leur dossier ou préparer leur audition devant le jury.

Une disposition essentielle alors que la difficulté à dégager du temps durant son activité professionnelle était l’un des principaux motifs d’abandon des VAE.

Une réforme ambitieuse

Au final, la réforme engagée représente incontestablement une avancée majeure vers une VAE simplifiée dans ses démarches et sécurisée dans son accompagnement.

À travers les différentes mesures détaillées précédemment, c’est en effet bien un changement de paradigme global qui est amorcé.

Administratif allégé

La dématérialisation des procédures et la présence d’interlocuteurs dédiés vont fluidifier sensiblement les circuits administratifs, trop complexes jusqu’à maintenant.

Dorénavant, les candidats à la VAE évolueront dans un environnement simplifié, avec des points de contacts identifiés tout au long de leur parcours.

De quoi lever un obstacle majeur à l’engagement dans une démarche VAE : la peur de se perdre dans les méandres administratifs et règlementaires.

Organisation des jurys

L’autre facteur de complexité était la difficulté à réunir les jurys VAE, composés de professionnels bénévoles ne pouvant pas toujours se libérer facilement.

Grâce au futur service public de la VAE, l’organisation des jurys sera grandement facilitée. Le vivier de professionnels mobilisables sera élargi et un calendrier resserré des sessions programmées.

Une avancée décisive qui contribuera également à raccourcir les délais des parcours VAE.

Au final, à travers les différents axes de cette réforme, c’est bien une nouvelle dynamique de la VAE qui se met progressivement en place dans notre pays. Gageons que cette évolution bénéficiera largement aux individus comme aux entreprises !

You may also like